À chacun/e de vous! Une montée pascale faite de lumière et d’imprégnation de l’Amour !

À chacun/e de vous! Une montée pascale faite de lumière et d’imprégnation de l’Amour !

*****************************************

Jésus rédempteur : la déclaration d’Amour de Dieu pour nous !

J’aime entendre et répéter, lorsque l’occasion m’en est donnée, que Jésus, c’est le dehors de Dieu le Père ou que Dieu le Père, c’est le dedans de son fils Jésus. Ils sont inséparables. Il forme un tout et la «ficelle» qui les lie c’est l’Esprit Saint. Le courant circule dans cette relation d’amour. Cette expérience d’alliance divine, Dieu a voulu nous la faire expérimenter en nous envoyant son fils Jésus. C’est là  son plus grand désir, pour ne pas dire son unique désir. Ce feu que le Père a transmis À  Jésus, l’anime du dedans de sa naissance À  sa mort. « Ma joie : c’est qu’ils te connaissent Père ». Sa tristesse, serais-je tentée d’ajouter, c’est qu’ils le méconnaissent.

En ce début de cette semaine sainte, il est bon de prendre le temps de bien se situer face aux Événements souffrants vécus par Jésus À  travers sa passion et sa mort horrible. Ce messager porteur d’une Bonne Nouvelle, parce qu’inscrit en lui, a davantage Été perçu comme un faussaire et traité comme un bandit de la pire espèce. La venue de Jésus parmi les hommes est un trésor inestimable dont l’humanité a malheureusement À  peine accueilli l’immense richesse. Longtemps on nous a enseigné que Jésus Était mort pour le rachat de nos péchés. Heureusement, avec le temps l’Esprit nous a fait découvrir qu’il ne fallait pas réduire la mort de Jésus À  un simple Énoncé de rachat, car cela ne rendrait pas justice À  l’offrande de sa vie.

Il semble difficile de croire À  l’incroyable. Jésus rédempteur, c’est trop beau pour être vrai ! On se dit : «Il y a surement une attrape là dedans». Il nous est plus facile de croire À  la misère et au malheur qu’À  cette Bonne Nouvelle. Sommes-nous conscients que nous avons dévié de la route nous conduisant À  notre capacité À  Être heureux ? Une loi de mort s’est inscrite en nous : il nous faut absolument mériter, voire même nous battre, pour Être aimé. Il nous faudra reconnaître et admettre avec bienveillance pour notre «ignorance» humaine, que nous avons développé au fil des années une grande intolérance À  la gratuité. Nous sommes remplis de méfiance et celle-ci peut nous garder longtemps prisonniers de nos fausses croyances sur les intentions de Dieu À  notre endroit si pures soient-elles !

Un jour, nous devrons confesser humblement notre résistance face À  la miséricorde divine. Notre vision sur Dieu nous empêchera-t-elle encore longtemps de recevoir, À  travers Jésus en croix, l’ultime déclaration d’amour qui s’adresse personnellement À  nous ? Ce n’est qu’en consentant À  ouvrir notre incroyance À  l’Esprit que le miracle du retournement, [le passage de la mort À  la vie : la résurrection], pourra se vivre en nous et se transfuser À  l’humanité toute entière. Car, l’unique façon de transmettre la joie de Pâques c’est d’accueillir en premier en soi la déclaration d’Amour de Dieu pour soi enveloppé en Jésus Sauveur de notre humanité blessée.

“Dieu de l’Alliance, tu marches inlassablement À  nos côtés! En sommes-nous conscients ?

Judith Vézina, Rocher Spirituel

Publié dans Avril 2009