Michel Cloutier

Michel Cloutier

image003

Une fois de plus nous observons le même phénomène par rapport à  l’assistance; un certain nombre de personnes  ne reviennent pas tandis que s’ajoutent de nouveaux venus, chaque témoin drainant avec lui ses intimes, parents, voisins, amis, collègues de travail etc. C’est encore le cas ce matin et ils sont accueillis avec joie.

« Laissons-nous conduire par l’Esprit », nous invite le psaume de la liturgie du jour qui justement honore une femme dont toute la vie fut fortement marquée par cet appel. Car l’Esprit ne produit que de bonnes choses dit notre célébrant; en Thérèse d’Avila il a réformé la vie au Carmel; et en chacun de nous, il sait transformer les gestes de notre vie quotidienne et leur donner valeur de Royaume si nous  nous efforçons de  vivre dans la justice et l’amour.

Rachel  présente le témoin, Michel Cloutier. Il  a une longue carrière  dans le domaine de l’enseignement chez-nous. Après quelques années à l’Université de Moncton,  il fut pendant 35 ans secrétaire général à la Commission scolaire régionale Saguenay, qui par la suite a pris le nom de Commission scolaire des Rives du Saguenay, et il a occupé nombre de fonctions connexes.  Michel a su bâtir sa vie  sur des bases solides, héritées de la famille : l’humilité, la simplicité, la foi, l’amour. Il dégage la joie de vivre. Doué d’un fort leadership il a exercé sa profession dans une vision Éclairée alimentée à  celle des grands penseurs et témoins de ce siècle. Il sait rendre meilleure la vie des gens qu’il fréquente. C’est une chance de rencontrer un homme comme lui!

Le témoignage

Michel commence par déposer sur la table quelques symboles qui parlent déjà  de lui. Puis, en souvenir de son père qui Était conducteur de train et auquel il dédie ce témoignage, il nous fait entendre une magnifique chanson de Paul Piché, Le Train. La magie de cette musique  nous donne l’impression de partir en voyage!

Michel rappelle avec Émotion le souvenir de ce père qui, dit-il, a donné sa vie pour ses enfants; oui il Était souvent absent, pressé, mais ses valeurs humaines Étaient si grandes, qu’elles ont communiqué à l’enfant qu’il Était alors, un sens, une direction à sa vie. En ce sens, cet homme a réussi sa vie; car, nous rappelle Michel, tout ce qui n’est pas donné, transmis, est perdu. Et il nous parle abondamment et avec chaleur de cet héritage qu’il a reçu, qui l’a porté et qui l’habite encore. Il nous parle de l’humilité, de la simplicité de leur vie à la campagne, des valeurs familiales de foi, d’espérance, du travail, de l’engagement envers la communauté, de leadership et enfin de l’amour si fondamentalement important dans cette famille que Michel pourra dire : « J’ai Été très aimé dans la vie »; et cela se sent.

Très tôt, Michel est mis en contact avec le monde religieux; il fait mention d’une tante avec laquelle, à l’Âge de sept ans, il a fait des pèlerinages au sanctuaire du Cap de la Madeleine; d’un Été passé dans un presbytère; d’un séjour dans un Évêché où il a côtoyé  un Évêque et des prêtres d’apostolat diocésain. à cette Époque, la vie le met aussi en contact avec les jeunes handicapés; il participera à leurs camps d’Été. Déjà  Michel est entré dans un engagement de compassion et de soutien au service des autres;  tous ces souvenirs lui sont chers et il en parle comme faisant partie de son héritage spirituel.

Mais c’est dans le domaine de l’Éducation que Michel engagera le meilleur de lui-même, non seulement comme enseignant, mais aussi comme réformateur du système d’enseignement. C’est à l’Université de Moncton qu’il débute sa carrière de professeur; il y devient président de la Communauté chrétienne universitaire. Il s’engagera aussi dans des dossiers importants concernant l’Éducation de la foi et la réorganisation du système d’Éducation  acadien. Par la suite il fut le premier secrétaire général de la Commission scolaire régionale du Saguenay; il le demeura pendant 35 ans.

Il est difficile de résumer convenablement une carrière aussi riche, aussi variée, aussi marquante. Michel dit de lui-même : « Je suis un généraliste plus qu’un spécialiste ». Il aime travailler sur plusieurs dossiers à la fois; il est Également capable de passer facilement de la théorie à la pratique; Étant un homme de communication dont l’action s’enracine dans des valeurs d’Équilibre, d’harmonie qui le rejoignent profondément et  marquent son approche.

A la Commission scolaire, il aura laissé sa marque, entre autre, dans le dossier de la reconnaissance des employés. Michel croit fermement que l’Être humain a besoin d’Être reconnu pour apprendre à s’aimer, à s’estimer, à développer la confiance en soi, à se valoriser  afin de pouvoir donner le  meilleur de lui-même au travail et s’y Épanouir. Il est donc important, dit-il, de mettre en valeur les réalisations qui reconnaissent ces enseignants, ces personnels,  défendent leurs droits et reconnaissent leur apport important dans l’œuvre commune. Et c’est ce qu’il a fait de mille manières.

Et ici Michel nous livre l’un des secrets de sa réussite : le  modèle du triangle Équilatéral, aux trois côtés Égaux qui met en application la notion d’Équilibre, d’harmonie déjà  mentionnée. Il faut Éviter de ne développer qu’un seul côté du triangle, ou une seule valeur de la réalité. A titre d’exemple :

  • Intelligence (comprendre), Sentiment (cœur), Volonté (décider et passer à l’action).
  • Foi, Charité, Espérance
  • Le Père (Je) “ Le Fils (l’amour) “ L’Esprit (le Souffle)
  • Prière, Méditation, Réflexion.
  • Respect de soi  – Respect des autres “ Respect de l’environnement.
  • Cherchez, vous trouverez “ Frappez on vous ouvrira “ Demandez, vous recevrez, et combien d’autres.

Cependant Michel insiste sur l’importance du triangle « Prière “ Méditation “ Réflexion » qu’il a pratiqué durant de longues années, en méditant soir et matin. La méditation dit-il,  a augmenté mon niveau de conscience et m’a rendu plus présent à mon action. Il est important de trouver dans sa maison, un « lieu de sanctuaire » où se retrouver dans la solitude avec soi-même. Les lectures viennent alimenter avantageusement ces temps de présence à soi ;  et nous sentons tous combien Michel s’est nourri à la pensée des grands auteurs contemporains ; elle transpire dans son discours.

« Ma vie a-t-elle un sens? »  Oui répond sans hésiter Michel; ma vie a Été productrice et j’espère qu’elle aura rendu le monde un peu différent, du fait que j’y sois passé. » Ai-je connu le bonheur? » Je l’ai connu dans l’accomplissement, souvent au terme de traversées difficiles et en cherchant à découvrir le  sens de ma vie. Tout est toujours à recommencer,  mais il faut célébrer la vie; il faut la prier, la chanter. Et joignant la parole à l’action, il termine en  nous faisant entendre cette magnifique chanson de Mireille Mathieu : «  Chanter  ».

Quelques réactions très positives viennent de l’assemblée; on ne peut qu’Être rejoint et impressionné par ce témoignage, et en rendre grâce. Puis, Françoise Lamontagne remercie le témoin, « pour tant de vérité dit- elle, d’humilité et de sens de la justice; merci de nous rappeler  l’importance de reconnaître notre unicité, de nous faire saisir avec le cœur les dualités de nos vies : amour et pouvoir, et de nous permettre de privilégier l’Amour comme tu le fais ». Françoise termine par une prière que nous annexons au texte.

Avec l’humour et l’à propos qu’on lui connaît Rémi met fin à la rencontre et invite à la prochaine qui aura lieu le mercredi 19 novembre; on pourra y entendre le témoignage de Monsieur Lucien Boivin.

Anne-Marie Larouche

20 octobre 2008

Annexe 11

Prière

Seigneur, permets-nous de trouver des sources  d’Équilibre et de sens dans toutes les activités de nos vies. Alors, avec le Christ Résurrection, nous aurons nous aussi accès à cette ouverture qui fait que toute forme de différence se rejoint dans l’unité.

Publié dans 2008