Que l’esprit vous accompagne comme il a accompagné Marie et les apôtres !

Réflexion hebdomadaire!

Que l’esprit vous accompagne comme il a accompagné Marie et les apôtres !

**********************

C’est en «dedans» que Ça se passe

La fête de la Pentecôte, que l’on célèbre le 50iÈme jour après Pâques, coïncide cette année avec la fête de la Visitation. Je me suis donc penchée sur la parallèle possible À  faire entre ces deux Événements qui ont marqués l’histoire chrétienne et qui nourrissent encore aujourd’hui la nôtre.

Après l’ascension de Jésus, les apôtres inquiets pour leur avenir sentent le besoin de se regrouper. Qui d’entre nous n’a pas vécu ce grand vide après le départ d’une personne chère. Marie, mère de Jésus, devait sûrement les rassurer. Elle, qui avait eu un lien privilégié avec son fils, savait qu’il tiendrait la promesse qui leur avait faite : il ne les laisserait pas orphelins. Comment cela se ferait-il ? Une fois de plus, elle n’en avait pas la moindre idée. Toutefois, elle avait l’assurance que la réponse À  cette question qui s’Était déjà  posée À  elle À  l’annonciation leur serait révélée en temps voulu. J’imagine sans peine que sa présence au Cénacle Était d’un grand réconfort pour les apôtres.

Les Écritures, lorsqu’elles nous font la description de l’expérience vécue par les personnes qui s’Étaient réfugiées au Cénacle nous parlent de la manifestation de l’esprit sous la forme de langues de feu. Cependant, même si ce signe extérieur a quelque chose de spectaculaire, la manifestation la plus remarquable qu’il nous faut retenir est celle qui se vit dans l’invisible, c’est-à-dire À  l’intérieur du cœur des apôtres et disons-le qui produisait une résonnance réelle dans leur corps.

C’est en «dedans» que le souffle de l’esprit a laissé sa plus grande trace. En se déversant sur eux, il faisait Éclore le germe de vie divine que Jésus avait vu en eux tout au long de sa vie terrestre. Lorsqu’il se manifeste, l’esprit n’est pas toujours aussi perceptible. Comme pour Marie À  l’annonciation, il peut Également se faire très discret. Cette rencontre alors prend couleur d’intimité. Un souffle qui murmure une confidence À  celui ou celle À  qui Dieu s’adresse. L’esprit, nous dit-on, va oÀ¹ il veut. Pourrait-on ajouter qu’il se manifeste comme il veut, de diverses manières ? La Pentecôte et l’annonciation n’en sont-elles pas des exemples significatifs ?

Quoiqu’il en soit, l’esprit, lorsqu’il pénètre dans le cœur, laisse toujours sa trace. Comme avec Marie qui, part en hâte chez Élisabeth, comme les apôtres remplis d’audace qui se mettent À  Évangéliser, son passage a pour effet de nous mettre en mouvement de l’intérieur vers l’extérieur. Voilà  donc le point commun que l’on peut trouver entre la Visitation et la Pentecôte : ce mouvement «intérieur extérieur». L’esprit Saint ne cesse de parcourir le monde et féconde encore aujourd’hui les graines divines qu’il y a en chacun/e de nous. Ouvrirons-nous les portes de notre cœur, de notre corps et de notre psyché pour Le laisser entrer. Sinon! Et bien qu’À  cela ne tienne ! Comme au Cénacle, il saura bien trouver une petite fissure pour entrer en «dedans» et cela même si toutes nos «portes» sont clauses.

Judith Vézina, Rocher Spirituel

Publié dans Juin 2009